• Il y a trop d'islamophobie dans ce pays. J'ai donc décidé de donner la parole aux imans, aux vrais, à ceux qui s'inspirent du Coran. 

    Alors, je vous en prie, chers lectrices de passage, écoutez cette homélie jusqu'à la fin. Ca ne dure que deux minutes et vous y trouverez les moyens de retrouver l'amour et l'estime de votre mari.

     

     

    PS : Notez bien le passage où il dit : "combien d'hommes se plaignent aux hommes de sciences et aux imams"...  En Islam, les dignitaires religieux et les théologiens  sont appelés  "savants" et "hommes de science". 


  • Les uns avaient voté en pensant aux particules fines qui nous bouffent les poumons, aux tonnes de plastique jetées dans l'océan, au réchauffement climatique...

    Ils se retrouvent aujourd'hui à écouter  leurs élus parler de LGBT, de PMA, de GPA,  de féminisme, de pédophilie... mais pas d’écologie.


     Les autres avaient voté pour avoir des pistes cyclables et des rues piétonnes, plus de trains régionaux et moins de voitures au centre-ville…

    Ils entendent aujourd'hui leur maire fraîchement élu leur expliquer les bienfaits d’une immigration sans frein et sans conditions et dénoncer la police française qui se conduirait avec elle comme la police de Vichy avec les juifs.


    Ceux-là, en allant voter, rêvaient d’une société plus fraternelle, moins violente, dénonçaient l’argent facile et le trafic de drogue qui pourrit nos banlieues...

    Ils regardent aujourd'hui leurs élus défiler pour soutenir une famille qui menace la société Française de ne pas lui accorder la paix ( ?! ) tant que ses activités lucratives et illégales resteront entravées par la police et la justice.


    Électeurs écolos, bienvenue au club !

     


    2 commentaires
  • Ah, mes amis, je crois qu'on en tient une belle, là ! 

    Une dont on va entendre parler dans les mois et les années à venir

    Une qui sera invitée sur les plateaux télé à chaque fois que les journalistes seront en manque de phrases chocs, d'indignations scandalisées, d'insultes et de polémiques !

    Ecoutez-la bien !  Même si on devine derrière ces propos une histoire personnelle douloureuse, ça atteint quand même des sommets en matière de bêtise crasse !

     

     

    Hidalgo aura compris, quelques semaines seulement après sa réélection, ce qu'il en coûte de faire alliance avec des extrémistes, des hystériques et des jusqu'au-boutistes.

    Donner une tribune nationale à des connards extrémistes est de nature à leur faire oublier qu'ils ne sont que des forces d'appoint et à les laisser croire qu'ils sont des faiseurs de rois ! 


    votre commentaire
  • Les dernières discussions autour de l’emprunt européen ont été l'occasion pour Mélenchon de rappeler sa position de principe sur la dette des Etats.

    Pour lui, les choses sont claires : Il faut annuler la dette. De toute façon, elle ne sera jamais remboursée.

    Sur le plan du principe, on peut comprendre. Tous les jours, des particuliers, des entreprises, des pays cessent de rembourser leurs dettes et se déclarent en cessation de paiements. Qu’est-ce qu’on peut y faire ? S’ils ne peuvent pas, ils ne peuvent pas ! Même si on leur applique la peine de mort, la dette ne sera pas remboursée pour autant !

    Les administrateurs judiciaires pour les entreprises et les commissions de surendettement pour les particuliers annulent des dettes à tour de bras. On efface l’ardoise, en tout ou partie, pour permettre au malheureux surendetté de garder la tête hors de l’eau.

    En contrepartie de ce cadeau, il y a juste une précaution de principe : le surendetté ne pourra pas souscrire de nouveaux emprunts pendant une période de cinq à dix ans . Normal ! l’endettement est une addiction et sans cette précaution, on retrouverait quelques mois plus tard le même individu à nouveau surendetté.

    Pensez-vous que la position de Mélenchon s’inscrive dans cette logique et soit : on annule la dette QUITTE à perdre la possibilité de s’endetter à l’avenir ?
    Ce serait mal connaître le bonhomme ! Sa position est la suivante :

    https://melenchon.fr/2020/04/19/pourquoi-et-comment-annuler-la-dette-des-etats-europeens/

    L'emprunt annulable : la corne d'abondance de Mélenchon

    "Deuxième avantage, une fois soulagé de la dette, on peut planifier la redéfinition de la façon de produire et d’échanger, de l’énergie, des infrastructures publiques et ainsi de suite. Et on peut réemprunter. Pour la France, en partant d’une telle annulation globale, tout en restant dans les clous des traités européens, c’est-à-dire avec un plafond de 60 % du PIB, cela donnerait 1380 milliards de capacité d’emprunt."

    Annuler l'emprunt pour pouvoir... emprunter à nouveau !  Ca parait à peine croyable que personne n'y ait pensé avant ! Mélenchon est le premier dans l’histoire de l’humanité à avoir trouvé une source de financement gratuite et illimitée, une corne d’abondance, un eldorado : on emprunte, on annule la dette, puis on réemprunte, puis on annule la nouvelle dette, puis on réemprunte à nouveau avant d’annuler à nouveau la dette…

    Dans un premier temps, l’effacement de la dette actuelle permettrait d’emprunter ( et en respectant les critères d'endettement édictés par l'Union Européenne, SVP !) 1380 milliards d'euros !  

    C'est tellement miraculeux que ça ferait même TROP  d'argent ! Il ajoute (on imagine avec de l'émotion dans la voix) que, bien sûr, "il ne sera pas nécessaire d’aller en chercher autant d’un coup" !

    Vous vous rendez compte du pactole ? Tellement d'argent disponible que même pour financer son programme de dépenses tous azimuts, il ne serait pas nécessaire d' "aller en chercher autant" !

    Il y a quand même une logique ( toute mélenchonnienne) derrière ça:  quand on lui fait remarquer que les prêteurs finiront peut-être par se lasser, il répond en substance ? "Meeuuhh non, voyons, l’emprunt auprès d'une banque centrale n’est qu’un jeu d’écriture.

    Autrement dit : On fait tourner la planche à billets  ! Et on devient rapidement le pays le plus riche du monde ... en monnaie de singe !

     L'emprunt annulable : la corne d'abondance de Mélenchon


    2 commentaires
  • 1) Quoi qu’en disent les indignés professionnels, la France, en matière de violences policières, n’est ni la Chine, ni les Etats-Unis, ni la Russie, ni l’Arabie Saoudite, ni l’Algérie, ni le Soudan, ni l’Iran. Ceux qui se plaignent de violences policières sont la plupart du temps des violents eux-mêmes, des casseurs, des délinquants refusant de se laisser arrêter par la police. Il existe des bavures policières, mais en général, les auteurs des bavures sont très sévèrement sanctionnés.

    Exemple : quatre ans de prison pour des policiers pour avoir tabassé un adolescent


     

    2) Qui se chargera de nous expliquer ce qu'était le "privilège blanc" du  co-détenu d'Adama Traoré ? (ou, si la victime était noire, de nous expliquer, à partir de cet exemple, le principe du racisme systémique ?)

    A propos des violences policières


     

    3) Les vidéos de particuliers censés dénoncer les violences policières (en cas d’arrestations mouvementées lors des manifs des Gilets jaunes par exemple) montrent tous un phénomène qui contredit ce que ces vidéos sont censées dénoncer : ceux qui filment avec leurs téléphones portables sont à 50 cm des policiers, ils ne craignent pas pour leur intégrité, ils ne craignent pas une seconde être des victimes collatérales. Ils insultent les forces de l’ordre en toute impunité et sans courir le moindre risque. Ils filment une arrestation violente en dénonçant une violence policière aveugle dont ils ont la certitude  pourtant qu’elle les épargnera.


     

    4) Comment s’indigner, par exemple, des violences policières contre les Gilets jaunes sans parler de l’arrivée, sous les applaudissements des Gilets jaunes,  des Black Block dans les manifs, du saccage de l’Arc de Triomphe, de l’incendie volontaire d’un immeuble abritant une banque mais aussi des habitants présents dans les étages ?


     

    -5) Sous prétexte de dénoncer les violences policières, beaucoup de gens voudraient faire passer l’idée que la police est un gang comme un autre, et que les interventions policières dans les banlieues ne sont finalement que des affrontements entre bandes rivales et donc qu'il convient de les renvoyer dos à dos. A chaque fois que l’on condamne un délinquant coupable de violences sur les forces de l’ordre par exemple, il se trouve des gens, nombreux, pour demander pourquoi on met tant de temps à sanctionner les policiers reconnus coupables de violences sur des manifestants. Les défenseurs d'Adama affirment que les policiers venus l'arrêter avaient un contentieux personnel avec lui. 


     

    6) Il semble exister chez les délinquants de ce pays et leurs défenseurs idiots utiles (idiots parce qu’un jour ou l’autre, ils en seront les victimes) une revendication d’un droit pour le moins curieux : celui de refuser de se soumettre à une arrestation par la police et ceci par tous les moyens, y compris les plus dangereux. Si lors de la fuite, et en prenant tous les risques, le délinquant vient à se blesser gravement ou à perdre la vie, les policiers chargés de son arrestation devraient automatiquement en être tenus responsables.


     

     

     


    1 commentaire
  • Scénarios ou Scénarii ?

    Le Larousse, le Petit Robert et tous les autres dicos de la langue française ont beau dire et répéter, année après année, que le pluriel de Scénario est Scénarios, tout le monde, y compris ceux qui se piquent de parler correctement le Français continuent à dire Scénarii. L'évolution du mot est, à mon humble avis, irréversible et montre comment, en la matière, l'usage est plus puissant que l'autorité de l'Académie Française, du Larousse et du Petit Robert réunis. Ce dernier donne déjà le "Scénarii" comme toléré. Dans quelques années, c'est "scénarios" qui le sera.  


     Héraut ou Héros

    A chaque fois qu'à la radio ou à la télé, on prononce le mot HÉRAUT on précise "R-A-U-T" pour éviter que l'auditeur le confonde avec le mot HÉROS. Et c'est vrai que le contexte ne suffit pas, dans la plupart des cas, à distinguer les deux homophones.  Le héraut de la démondialisation pourrait parfaitement en être le héros. Dans le premier mot, il y a souvent un peu d'ironie, dans le second de l'admiration. On comprend donc que le journaliste précise R-A-U-T, sinon il aurait l'air d'être la seule personne de ce pays à admirer Arnaud Montebourg !

    Exemple d'une phrase claire à l'écrit mais incompréhensible à l'oral : Desmond Tutu a été le héraut et Mandela le héros de la lutte anti-apartheid.


     Consumériste, vraiment  ?

    Consumériste veut dire selon le Larousse "Mouvement visant à donner aux consommateurs un rôle actif au niveau économique et social". Autrement dit , quand on dit "nous vivons dans une société de plus en plus consumériste" cela veut dire que nous vivons dans une société dans laquelle le consommateur est de plus en plus vigilant et le rôle des associations de consommateurs de plus en plus important.

    Hélas, beaucoup de gens comprendront, au contraire, que vous avez voulu dire que nous vivons dans une société de consommation effrénée, de gaspillage, où les consommateurs passifs achètent tout ce que leur propose une publicité agressive.

    Exemples : le consumérisme une drogue  ( Le Monde)

    Le consumérisme est-il une pathologie libérale ? (Contrepoints)

    Compte tenu de cette acception erronée mais largement admise, l'emploi de ce mot se fera de plus en plus rare chez ceux qui en connaissent le sens, de peur que leur propos soit mal interprété.


     Vénérer ou Énerver ?

    Les jeunes de banlieue mettent tout en verlan, sauf les mots qui, à l'envers, sont identiques phonétiquement à des mots déjà existants. Ils ne diront jamais, par exemple, Zonbi pour Bison car ils connaissent le mot Zombi. Ils ne diront pas non plus  Narco pour Connard car ils souhaitent autant que possible éviter de fâcher le dealer de leur quartier

    Malheureusement, ils ne connaissaient PAS le verbe Vénérer. Résultat: ils ont transformé Énerver en Vénérer ! Alors quand on dit aujourd'hui "je vénère mes parents" ça veut dire pour les adultes " j'ai du respect et de l'affection pour mes parents" et pour nos enfants "j'énerve mes parents" !

    Une fois passée l'envie de baffer son monde, on se dit qu'il vaut mieux éviter d'employer un mot qui peut avoir des sens si différents selon les générations auxquelles on s'adresse. C’est "vénérant" mais c'est comme ça.


     Les scénarii du héros consumériste me vénère

     

     

     


  •  

    Pour écrire un précédent article, je cherchais le fameux cantique de l’Ancien Testament qui dit " je suis noire mais je suis belle". Dans ma recherche Google, je suis tombé sur un site chrétien "Lire la Bible" qui, en plus de donner la citation d’origine (en tout cas la plus connue), nous offre les différentes versions du texte selon les traducteurs de la Bible.
    Et c’est très drôle !


    Commençons par la version de base, la plus connue et je pense la plus fidèle au texte originel.

    5. Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem,
    Comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon.


     Légère variation trouvée ailleurs : "belle" est remplacée par "jolie". Moins joli, je trouve !

    5. Je suis noire, mais je suis jolie, filles de Jérusalem,
    Comme les tentes de Qédar, comme les toiles de Salomon.


     Dans une "Bible œcuménique" de 2010, on a le souci d’éviter le "mais". On le remplace donc par "et" et on inverse la tournure de la phrase. Pas très convaincant, je trouve !

    5. Noire je suis et belle, filles de Jérusalem,
    Comme les tentes de Qédar, comme les tentures de Salomon.


     La progression continue, on entre dans le politiquement correct

    On remplace "noire" par "bronzée". Même si c’est certainement plus fidèle à l’esprit du texte (je garde les vignes et les moutons, je suis brûlée par le soleil"), la consonance du mot "bronzé" est si moderne que placé là au milieu d’un texte biblique, il paraît un peu anachronique et pour tout dire un peu ridicule dans le contexte. Ridicule accentué par l’utilisation de "charmante" au lieu de "belle".

    5. Je suis bronzée, mais je suis charmante, filles de Jérusalem,
    Comme les tentes de Qédar, comme les tentures de Salomon.


     Dans une "Bible en français courant", on garde le mot "bronzée" et on tente de remplacer ce foutu "mais" si polémique par un ridicule "avoir beau",  ce qui, paradoxalement,  accentue l'idée qu'on voulait éviter en supprimant le "mais". On apprend au passage que Quédar était une région de Bédouins et les pavillons de Salomon des tapisseries.

    5. J’ai beau avoir le teint bronzé, je suis jolie,
    Comme les tentes des Bédouins, comme les tapisseries de luxe, Filles de la capitale,


    Dans une autre version de la Bible en Français courant, on supprime le "mais" et on le remplace par "aussi" de façon à mettre "noire" et "belle" sur un pied d’égalité.

    5. Je suis noire et belle aussi !
    Comme les tentes des Bédouins, comme les tapisseries de luxe. Filles de Jérusalem,


     La "Bible Parole de Vie" propose, elle, de remplacer "noire" par "peau brune" en gardant le "mais". Ah, au fait,  les pavillons de Salomon n'étaient pas des tapisseries, mais des rideaux ?

    5. Filles de Jérusalem, ma peau est brune mais je suis jolie,
    Comme les tentes des nomades, comme les beaux rideaux des palais.


     


  • L’histoire de Mélechon depuis quelques années, c’est l’histoire d’un naufrage en direct sous nos yeux. Le naufrage interminable d'un homme qui tente désespérément de survivre politiquement !

    Toutes les planches les plus pourries ont été saisies par lui dans l'espoir de garder la tête hors de l'eau :

    - la planche islamiste,  en participant à une manifestation où l’on criait "allahou akhbar" à 50 mètres du Bataclan à quelques jours de l'anniversaire de l’attentat du 13 novembre 2015

    - la planche antisémite, en désignant le grand rabbin de Londres comme responsable de la défaite du Labor party en Grande-Bretagne et en soupçonnant dans la foulée les juifs de France de vouloir sa défaite

    - la planche démago-populiste des Gilets jaunes, en affirmant que son programme était à 80 % compatible avec leurs revendications et en déclarant son admiration pour un de leurs leaders les plus stupides

    - la planche verte en retournant sa veste cégétiste productiviste pour reprendre toutes leurs propositions les plus irréalistes sans jamais réussir à convaincre un seul écolo à voter pour lui.

    - Aujourd’hui, pour flatter les jeunes, il nous gratifie sur Tik Tok, un réseau social très prisé des ados, et en réponse à un message de Macron, d'un message incompréhensible ou des bribes de langage djeune et des propos incohérents donnent une très forte impression de baragouin  d'ivrogne !

    Un naufrage en direct !

     


    5 commentaires

  • Si les principes préconisés par Zemmour avaient été respectés depuis le règne de Clovis, nous nous appellerions aujourd'hui :

    Caribert            Childebert          Landbert
    Chilpéric            Dagobert            Clotaire
    Theodemir         Clodebald           Ragnomer
    Richomer            Genniod             Chlodion 

    et nos compagnes s’appelleraient :

    Magnachaire      Ragnacaire           Marcatrude
    Gondioque          Sprote                  Frédégonde
    Brunehaut          Ultrogothe            Ingonde
    Arégonde           Radegonde            Deoteria
    Wisigarde         Vuldetrade            Méroflède
    Marcowefa       Théodechilde         Marcatrude
    Bilichilde           Fastrade               Ermentrude

     

    PS :  Parce que, franchement, de vous à moi, remonter seulement à Napoléon, ça fait un peu petit bras, non ?

     


    2 commentaires
  • Il y a des jours où l'actualité me rend fou et vulgaire. Je réclame votre indulgence : Ce n'est pas moi qui m'exprime mais  mon jumeau maléfique !


    Selon un chroniqueur, les auteurs de l’agression qui a coûté la vie au chauffeur de bus "risquent une longue peine de prison". Tu parles ! Tout le monde sait qu’ils ne risquent  pas grand chose. Il ne seront inculpés que pour "violences ayant entraîné la mort SANS intention de la donner". On va entendre vingt, trente, quarante chroniqueurs et politiques venir nous parler du taux de chômage et de précarité dans les quartiers difficiles. On va faire durer l’instruction assez longtemps pour que lorsque le procès commence, personne ne se souvienne plus de cette affaire. 


     

    La racaille qui a tué la policière en lui fonçant dessus avec sa voiture s'est dépêché de  déclarer aux policiers qu’il était sous l’emprise de stupéfiant quand il a foncé sur la policière !

    "En garde à vue, il a expliqué ... (qu'il était)...sous l'emprise de stupéfiants, mais également par le fait qu'il venait de faire l'acquisition de 150 g de cocaïne" (France Info )

    Pourquoi n'a-t-il pas observé son "droit au silence", comme les autres crapules dans son genre ?  Hé bien, 150 grammes de cocaïne, c'est certainement pour dire qu'il n'est que consommateur, pas dealer. Et "sous l'emprise de stupéfiant"c'est parce qu'il lit la presse et qu'il sait que depuis l’affaire Halimi, être sous l’emprise de stupéfiant quand on commet un meurtre est une circonstance atténuante. Exonérante même, puisque ça peut vous épargner des années de taule contre un petit séjour en hôpital psychiatrique avec libération au bout de quelques mois ou quelques années, en catimini, loin de la presse, secret médical oblige.


     

    Erdogan transforme en mosquée la basilique Sainte Sophie. Quelques protestations internationales de pure forme. Normal, la Basilique Sainte Sophie est en Turquie et les Turcs font ce qu’ils veulent chez eux. Mais il y a quand même (selon Wikipédia) 75 000 chrétiens en Turquie. Vous les avez entendus protester ? Non ! Vous savez pourquoi ? Parce que les chrétiens qui vivent en pays musulmans ferment leurs gueules ou se cassent. Contrairement aux islamistes vivant en pays chrétiens qui non seulement ouvrent leurs gueules à tout propos, non seulement n'ont aucune intention de s'en aller, mais encore, cerise sur le gâteau, dénoncent l'asile accordé à une chrétienne pakistanaise condamnée à mort pour blasphème tout en réclamant le rapatriement en France de terroristes partis faire le djihad en Syrie.

    Et tout cela, au nom de "nos" valeurs, bien sûr. 


     

    Et puis ces féministes à la mode Gilets jaunes, là, pour qui les notions d’Etat de droit, de présomption d’innocence, de droit de la défense, de séparation des pouvoirs, de démocratie représentative ne veulent rien dire. Pour elles, les choses sont simples : quand une femme accuse un homme de viol, le type doit aller en prison directement, sans jugement, sans avoir le droit de parler pour se défendre. Un autre dit " j’en ai marre de vos procédés qui s'apparentent à de la délation" et il est, pour elles, disqualifié à vie pour occuper toute charge publique.

    Si l’on ajoute à tout cela qu’elles ferment soigneusement leurs gueules quand ce sont des islamistes qui sont accusés d'agression, de menaces de viol et de meurtre (dernière affaire en date l’affaire Mila) j’ai vraiment envie de leur dire d’aller se faire foutre ! Et tant pis si cette préconisation est, paraît-il, homophobe !


     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires