•  

    Quand le ciel est gris, le temps médiocre et l'actualité minable, un conseil d'ami : réfugiez-vous dans la poésie, et plus spécialement dans la poésie érotique... non, non, la poésie biblique, ... enfin disons la poésie érotico-biblique.

    Voici quelques exemples tirés du  Cantique des cantiques, premier long poème érotique de notre civilisation judéo-chrétienne ! Qui prouve qu'avant de se toucher et de s'embrasser, les hommes et les femmes ont coutume,  depuis fort longtemps, de se livrer à un minimum de parade nuptiale sous forme d'échange de compliments poétiques. 

    Bon, en tout cas, c'est beau et ça vaut le détour ! 

    Tout d'abord, ce que Monsieur dit à Madame :

      

    Que tu es belle, mon amie, que tu es belle! 

    A la jument qu'on attelle aux chars de Pharaon,

    je te compare, ma sœur, ma bien-aimée.

    Tes cheveux sont un troupeau de chèvres, 

    Suspendues aux flancs de la montagne de Galaad.

    Tes dents un troupeau de brebis tondues, 

    Qui remontent de l'abreuvoir; 

    Tes lèvres sont un fil cramoisi, 

    Et ta bouche est charmante

    Ta joue est une moitié de grenade

    Ton cou est comme la tour de David, 

    Bâtie pour être un arsenal; 

    Mille boucliers y sont suspendus

    Tes deux seins sont deux faons, 

    Jumeaux d'une gazelle, 

    Qui paissent au milieu des lis

    Tu es un jardin fermé, ma sœur, ma fiancée, 

    Une source fermée, une fontaine scellée.

    Ton sein est une coupe arrondie, 

    Où le vin parfumé ne manque pas; 

    Ton corps est un tas de froment, 

    Entouré de lis

    Tes yeux sont comme les étangs de Hesbon, 

    Près de la porte de Bath Rabbim;

    Ton nez est comme la tour du Liban

    Ta taille ressemble au palmier, 

    Et tes seins à des grappes. 

    Je monterai sur le palmier, j'en saisirai les rameaux! 

     ____________________________________________________

    Et comment elle, la bien-aimée, répond-t-elle à son amoureux ? 

    Ben c'est plus soft déjà.  A part les yeux comme des colombes, pas de comparaison animalière ! 

     ____________________________________________________

     

    Mon bien-aimé est blanc et vermeil; 

    Il se distingue entre dix mille. 

    Sa tête est de l'or pur; 

    Ses boucles sont flottantes

    Et noires comme le corbeau. 

    Ses yeux sont des colombes au bord des ruisseaux, 

    Se baignant dans le lait, 

    Reposant au sein de l'abondance. 

    Ses joues sont un parterre d'aromates, 

    Une couche de plantes odorantes; 

    Ses lèvres sont des lis, 

    D'où coule la myrrhe. 

    Ses mains sont des anneaux d'or, 

    Garnis de chrysolithes; 

    Son corps est de l'ivoire poli, 

    Couvert de saphirs; 

    Ses jambes sont des colonnes de marbre blanc, 

    Posées sur des bases d'or pur. 

    Son aspect est comme le Liban, 

    Distingué comme les cèdres. 

    Son palais n'est que douceur, 

    Et toute sa personne est pleine de charme. 

    Tel est mon bien-aimé,

    Tel est mon ami, Filles de Jérusalem!

     


  • Mezzé bien sûr

    La cuisine est la même mais les restaurants sont "libanais" à Paris et "syriens" à Marseille. Pourquoi ? Je n’en sais rien. Peut-être tout simplement parce qu'il y a davantage de Libanais à Paris et davantage de Syriens à Marseille. Peut-être.

                                                   °  °  °                                   

    A combien la livre ?

    Après avoir été indexée sur le Franc puis sur la Livre Sterling, la valeur de la monnaie libanaise est aujourd'hui ancrée à celle du dollar au taux fixe de 1507 livres  pour un dollar.  Cela veut dire que le Liban a une monnaie forte convertible partout dans le monde. 

    La livre syrienne, elle, même si l'effigie de Hafez El Assad n'y figure plus, possède à peu près la même valeur que le peso cubain ou le won nord coréen.

                                                 °  °  °                                                          Anti... sémantisme    

    L’Etat syrien ne reconnaît pas Israël. Dans les discours officiels, Israël est désigné sous l’appellation "Palestine occupée"

                                                  °  °  °                                          

    Mégalomanie orientale

    Il existe depuis l’indépendance un petit parti d’opposition nationaliste et laïc très connu, plus ou moins encouragé par le pouvoir en Syrie qui s’appelle parti populaire syrien. Pour le fondateur de ce parti, Saadé Antoine (oui, il était chrétien) la Syrie naturelle, la Grande Syrie donc, se compose de la Syrie actuelle (normal) du Liban (bien sûr) de la Jordanie et de l’Irak (mais oui) et de la Palestine (Palestine occupée comprise, bien entendu).
    Si ce vaste programme de réunification était appliqué aujourd’hui la Syrie actuelle serait dans le meilleur des cas, une province pauvre de ce qui serait devenu le Grand Liban et, dans le pire des cas, un territoire occupé administré par le Grand Israël. 

                                                  °  °  °                                         

    Allah oui

    Ce qui aux yeux des islamistes sunnites rend le clan Assad illégitime au pouvoir c’est qu’ils sont de religion alaouite (branche minoritaire du chiisme, lui-même minoritaire par rapport au sunnisme). Pourtant, Hafez et son fils Bachar se sont bien convertis au sunnisme et ceci pour une raison très simple : la constitution syrienne précise, comme dans la grande majorité des pays musulmans, que le président doit être de religion musulmane. Et musulmane sans précision signifie Sunnite.
    Mais personne n’est dupe : tous les Syriens savent qu’ils se sont convertis parce que "Damas vaut bien une messe"

                                                  °  °  °                                     

    Vivre ensemble  

    Avant la guerre, le grief qu’on entendait le plus souvent dans la bouche des sunnites hostiles au régime Assad n’était pas du tout "ce sont de féroces  dictateurs" mais plutôt "ces chiens d’Alaouites n’avaient même pas le droit de nous regarder dans les yeux, et maintenant ils veulent nous gouverner ?"

                                                  °  °  °                                       

    Chapeau Baas, Michel  

    Le parti Baas (Parti socialiste de la résurrection arabe), qui est le parti du clan Assad au pouvoir en Syrie (mais qui était aussi celui du frère ennemi irakien Sadam Hussein), a été créé en 1947 et son principal fondateur et idéologue était... un chrétien orthodoxe : Michel Aflak.

                                                  °  °  °                   

    Los Turcos

    En Amérique latine, tous les migrants originaires du Moyen-Orient ont longtemps été appelés "Turcos" ( les Turcs)  alors que pour une bonne partie (dans les premières vagues, en tout cas) ils fuyaient la féroce occupation ottomane.

    L'écrivain brésilien Jorge Amado raconte une histoire de migrants syro-libanais arrivés au Brésil au début du 20e siècle dans un livre intitulé avec humour "La découverte de l'Amérique par les Turcs" (les "Turcs" étant donc paradoxalement les Libanais et les Syriens fuyant les Turcs)

                                                   °  °  °                   

    Diasporama

    La diaspora syrienne (avant la guerre) était estimée par le ministère syrien des expatriés à 15 millions de personnes pour une population sur place de 20 millions d’habitants.
    Mais ce chiffre comporte des descendants de 1re, 2e, 3e ou de 4e génération, c’est-à-dire des gens qui n’ont plus grand-chose à voir avec le pays de leurs arrière-grands-pères.

                                                  °  °  °                                       

    Galerie de portraits

    Plus grand-chose à voir, en effet, car les migrants syro-libanais (beaucoup sont de religion chrétienne) s’intègrent très rapidement (souvent en une génération) aux sociétés dans lesquelles ils vivent.
    Illustration : voici, parmi beaucoup d’autres, quelques personnalités connues ayant des origines syriennes ou libanaises, en vrac :

    Steve Jobs (fondateur d'Apple)

    Carlos Menem président argentin de 1989 à 1999

    Michel Temer, président par intérim du Brésil en 2018

    Jamil Mahuad président de l’Équateur de 1998 à 2000

    Fidel Castro leader maximo

    Jorge Amado , écrivain

    Mario Abdo Benitez, actuel président du Paraguay

    Fernando Haddad, candidat à la dernière présidentielle brésilienne

    Carlos Ghosn, PDG des groupes Nissan et Renault

    Paul Anka, chanteur

    Louis Chedid (et donc son fils Matthieu)

    Shakira, chanteuse

    Mika, chanteur

    et... (moins connu mais tout aussi talentueux)

    votre serviteur Carlus, blogueur

                                                °  °  °                                          

    Par contre, si un Libanais vous dit que Shakespeare avait des origines libanaises et que son vrai nom était Cheikh Ispir, sachez qu'il s'agit d'un trait d'humour ! 

     


  • Excellent résumé du dernier rebondissement de l'affaire Tarik Ramadan par Sofia Aram 

     

    Anecdote supplémentaire :

    Les journalistes interrogent à la télé  l'avocat de Tarik Ramadan sur la violence qui accompagnait les rapports sexuels qu'il avait avec les plaignantes. Exemple : Le lendemain des faits, le prédicateur envoie un premier message à la plaignante vers 19 heures. "J'ai senti ta gêne… Désolée pour ma "violence". J'ai aimé… Tu en veux encore ? Pas déçue ?". Christelle ne répond pas. Vers 23 heures, elle reçoit un deuxième SMS : "tu n'as pas aimé… Je suis désolé. Désolé."

    Réponse en substance de l'avocat du saint homme : le fait qu'il y ait eu violence dans les rapports sexuels ne prouve pas qu'ils n'étaient pas consentis. 

     


  •  

    La petite racaille
    On s’en doutait tous, qu'il allait récidiver, le petit con, même si on pensait que ce ne serait pas si tôt. Franchement, tu pensais vraiment qu'il serait réceptif à tes conseils, le type qui te reçoit torse nu pour bien montrer qu’il n’a peur de personne, qu’il est un caïd, qu’il manipule tout le monde et surtout les petits blancs un peu cons cons qui viennent le flatter comme le type de Pôle Emploi, le juge d’application des peines, le type de la CAF qui passe voir sa mère et même le président admiratif des muscles virils qui vient s’encanailler dans les quartiers difficiles de Saint-Martin.
    Et franchement, conseiller à ce gars d’aller bosser huit heures par jour dans le BTP pour un salaire qui ne représente même pas la vente de 100 grammes de shit, c’est vraiment con, mon pote !

     

    La moyenne racaille
    On s’en doutait qu'il y aurait d'autre affaires du même genre. Une racaille reste une racaille même lorsqu’il gagne des millions sur un terrain de foot. L’enquête de police sur le chantage à la sextape a été annulée pour manque de fair-play, l’enquêteur s’étant fait passer pour un autre pour lui arracher des aveux. OK OK état de droit, vice de forme, pas de problème ! Mais seuls ses amis les plus naïfs ont pu penser qu’il était innocent ! Qui ne voit pas que ce type restera toute sa vie une petite frappe de banlieue parce que pour lui, au plus profond de lui-même, être un homme un vrai, avoir des couilles, c’est fréquenter des caïds, tremper dans des affaires louches, bizuter les petits blancs.

    Et déconnade suprême, s’en sortir en traitant ses contradicteurs de raciste et d’islamophobe, la main sur le coeur en ricanant au fond de lui-même.


    La grande racaille
    On s’en doutait. Le sentiment d’impunité était trop prégnant chez cet homme pour qu’il ne fasse pas une grosse connerie. Insoumis au système, mon cul ! Il se croyait intouchable, protégé par le système qu’il dénonce pourtant comme étant au service des riches.
    Les communistes et assimilés n’ont jamais compris les règles de la démocratie. Ils s’imaginent tous qu’on peut d’un côté faire ce qu’on veut et d’un autre côté afficher des principes, les deux, actes et principes, n’ayant aucun rapport entre eux.
    Ainsi, il peut demander une démocratie plus parlementaire pour la France et défendre bec et ongles des régimes où le parlement n’a aucun pouvoir, celui-ci étant concentré dans les mains d’un chef de parti. Il peut condamner avec la plus grande indignation la répression policière en France et estimer que les 300 manifestants morts sous les balles de la police vénézuélienne l’ont bien cherché.
    Il peut exiger plus de transparence pour les autres et estimer dans le même temps qu’on doit lui faire confiance sur parole et que toute investigation de la presse ou de la police est une cabale contre lui.


    La très grande racaille
    On raconte que juste avant de quitter le moyen orient, un ambassadeur britannique demande à un géomètre penché sur les plans de la région "vous être en train de recenser les champs de pétrole ?"  -"non, répond le géomètre, je dessine les frontières des nouveaux Etats".
    Le Moyen-Orient est une région de grande culture et d'histoire millénaire (Babylone, Damas, Jérusalem, l'Egypte) mais les hasards de la décolonisation franco-britannique ont conduit des tribus de Bédouins sans culture, sans histoire, sans autres règles de vie que celles qui existaient il y a 1 500 ans, à diriger une terre gorgée de pétrole et, cerise sur le gâteau, terre sainte et lieu de pèlerinage obligatoire.
    Etre à la tête d’une telle immensité de richesse acquise comme une manne descendue du ciel, sans effort et sans travail n’a pas rendu la racaille au pouvoir en Arabie Saoudite ni plus intelligente, ni plus cultivée, ni plus moderne, ni même plus cruelle qu'il y a 3000 ans. Un seul objectif : continuer à vivre comme au bon vieux temps du prophète et financer des mosquées un peu partout dans le monde pour encourager les peuples du monde à suivre leur exemple. Pas question d'aider les autres peuples arabes à se développer, pas question de lutter contre la pauvreté environnante. Seule règle de vie à conserver à tout prix : Comme au bon vieux temps, lapider les femmes, couper la main des petits voleurs, décapiter et laisser le corps des ennemis pourrir au soleil, torturer et démembrer vivants les opposants et... au milieu de tout cela, prier cinq fois chaque jour.


  • Valise diplomatique en usage au pays des descendants du Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui)

     

    Valise diplomatique

     

     


  •  

    Parfois je me dis, vu l’état d’esprit dans lequel je suis aujourd’hui, qu'en remontant dans le temps :

    - Si j’avais été un Romain des premiers siècles ab Urbe condita, j’aurais été fermement opposé à ce que ma cité s’approprie purement et simplement tous les dieux grecs en changeant seulement, summum du ridicule, leurs noms.

    "Peuple de Rome, nous avons été assez forts pour vaincre et soumettre les cités grecques, mais nous ne serions pas assez doués pour trouver nos propres dieux ? Sommes-nous condamnés pour l’éternité à adorer les dieux de ceux que nous avons vaincus ? et reprendrons-nous à notre compte, toute honte bue, le mot d'Horace "la Grèce vaincu a vaincu son vainqueur" ?

     

    - Si j’avais été Gaulois, j’aurais regardé avec tristesse mon pauvre peuple vaincu abandonner progressivement ses dieux et ses druides pour adopter sans vergogne les dieux du vainqueur, les coutumes du vainqueur, le mode de vie du vainqueur.

    "Ô mon fier peuple celte, ô valeureux descendants de Brennus et de Vercingétorix, je vous le dis avec tristesse : la plus grande de nos défaites sera de rester dans l’histoire des Hommes comme des… Gallo-romains, quelle honte !"

     

    - Si j’avais été Franc, j’aurais observé avec beaucoup d’incompréhension et d'hostilité mon chef adopter une religion venue d’ailleurs et qui n’était pratiquée que par les esclaves et le petit peuple des pays que nous avions vaincus.

    "Dis-moi, Clovis, Ô mon roi, que peut bien apporter aux farouches guerriers que nous sommes, cette religion de pleurnichards masochistes (1) ? Avons-nous donc conquis ces territoires juste pour les donner en offrande au Dieu de ta femme ?" (2)

     

    - Si j’avais été un Russe du XXe siècle, j’aurais cru sincèrement que l’humanité en avait définitivement fini avec les religions et autres superstitions pour s’engager de façon irréversible sur la voie de la raison, du progrès technique et de la justice sociale.

    Et j'aurais immédiatement adopté la nouvelle religion qui venait de naître, pauvre naïf  que je suis.

    "Il n’est pas de sauveurs suprêmes

    Ni Dieu, ni César, ni Tribun,

    A part bien sûr Marx et Engels

    Lénine, Staline et Trotsky

    C’est la lutte finaaale…"

     

     

    Si j'étais un Européen du XXIe siècle ( mais ... je le suis, au fait !) je regarderais avec crainte et colère les religions (et parmi elles, la plus stupide) conquérir les esprits avec beaucoup de savoir-faire, d’assurance et d’habileté.

    "Ô vous, leaders avisés et habiles qui avez décidé d'importer une base électorale que vous ne trouvez plus sur place, êtes-vous certains qu’au final ce ne seront pas vos enfants qui serviront de base prosélyte aux prophètes venus d’ailleurs ?"

     

     

    _____________________________________________________

     

     (1) : oui je sais, je sais, mais peut-on vraiment reprocher un anachronisme à quelqu'un qui voyage dans le temps ?

     (2) Clovis même converti n'ayant pas intégré tous les préceptes de sa nouvelle religion, il va de soi que tout de suite après mes propos, j'ai changé d'époque

     

     

     

     


  •  

    De Gaulle, de passage en Martinique il y a très longtemps, avait salué le député-maire de Fort de France Aimé Césaire par un classique et très vieille France "Bonjour Maître" réservé aux artistes et hommes de lettres renommés. De l’avis général il n’y avait ni moquerie, ni ironie de sa part à l’endroit de celui qui se réclamait avec force descendant d’esclaves en lutte contre leurs maîtres.

    Césaire en avait plaisanté plus tard avec son ironie courtoise habituelle en disant quelque chose comme "c’était la première fois qu’on m’appelait Maître. Ca m’a fait un drôle d’effet".

     

    Tiens, caché au sein d’un poème militant, un petit diamant où il parle de LA poésie. Comme Rimbaud, comme Saint John Perse, il tente souvent de définir ce qu’est la poésie, ce que cherche le poète.

     

    Mot 

    de moi-même à moi-même

    hors toute constellation

    en mes mains serré seulement

    vibre, mot

    j’aurai chance hors du labyrinthe

    vibre

    plus long plus large

    vibre

    en ondes de plus en plus serrées

    en lasso où me prendre

    en corde où me pendre

    et que me clouent toutes les flèches

    et leur curare le plus amer

    au beau poteau-mitan des très fraîches étoiles

    vibre, mot

    vibre, essence même de l’ombre

     

     

    Ci dessous : Aimé Césaire vu par Pablo Picasso

    Ceux que j'aime : Aimé

     

    Ceux que j'aime : Aimé


  • Zemmour aime la France. Il le dit, il le répète ! Oh mon Dieu, qu’il l’aime ! il l’aime, il l’adore, il la vénère, il n’en peut plus tellement il l’aime !

    …le mot France brillait de tous les feux : histoire, littérature, politique, guerre, amour, tout était rassemblé et transfiguré par une même lumière sacrée, un même art de vivre mais aussi de mourir, une même grandeur, une même allure, même dans les pires turpitudes. La France coulait dans mes veines, emplissait l air que je respirais…

    Et quand on aime son pays, on a envie de dire "tous derrière Zemmour pour la grandeur de la France" ! Mais…

    Mais en fait, on se rend compte assez vite la seule façon d’être du côté de Zemmour, c’est d’entendre un crétin de bien-pensant de gauche lui faire la leçon de morale ou une crapule plus ou moins islamiste lui parler de droit de l’homme. Ses ennemis, en fait, lui servent de faire-valoir. Sans eux, il redevient un intellectuel médiocre, épousant et illustrant toutes les thèses d’extrême droite et tous les poncifs éculés véhiculés par ceux qu’on appelle les beaufs.

    Car quand on le lit et quand on l’écoute parler, on s’aperçoit que ce n’est pas seulement l’islamisme qu’il veut bouter hors de France, ce sont les musulmans, tous les musulmans et puis qu’il veut aussi fermer la gueule de toutes ces féministes qui remettent en cause sa virilité de droit divin, et puis qu’il veut aussi réhabiliter Pétain, et puis qu’il veut aussi ridiculiser De Gaulle, et puis qu’il veut imposer des prénoms chrétiens.

    En fait quand il est tout seul, ou face à un journaliste habile à le ridiculiser, Zemmour discrédite totalement la lutte contre la pression islamiste qui pèse sur nos sociétés en l’associant à une multitude d’analyses et de revendications imbéciles et rétrogrades qui ne pourront jamais déboucher sur rien.

     

    Sur les femmes par exemple : combien de femmes aujourd’hui accepteraient de revenir au statut de femme au foyer ? Combien d’entre elles seraient prêtes à faire plus d’enfants pour la grandeur de la France, à redevenir dépendante socialement et financièrement de leurs maris ? Dans la lutte contre le totalitarisme islamique, ça sert à quoi ces propos de petits vieux sur la féminisation des hommes et la virilisation des femmes qui émaillent ses interventions et qu’un islamiste ne désavouerait pas ?

     

    Sur les juifs et la Shoah : Combien de gens dans la France d’aujourd’hui sont à prêt à entendre que le régime de Pétain a sauvé les juifs français (en livrant aux Allemands les juifs étrangers, la bonne affaire !!!) et qu’est-ce que ça vient foutre dans le débat, cette réhabilitation en douceur de Pétain ? Pour rallier des gens à la lutte contre l’islamisation, il faudrait donc d’abord les convaincre que Pétain valait bien De Gaulle et que le bilan de la collaboration avec l'ennemi a été plutôt positif pour la France ?

     

    Sur la "remigration" des musulmans

    Alors comme ça, on pourrait, à l’occasion d’une bonne guerre civile, renvoyer dans leur pays d’origine des millions d’hommes, de femmes et d’enfants nés et vivant en France depuis plusieurs générations ?

    Ca se passerait comment ? Quel serait le critère administratif retenu ? le nom ? le prénom ? la religion ? la couleur de la peau ? l’accent ? ça concernerait qui ?

    Comment on rédigerait cela ? La France, tour à tour Fille aînée de l’Eglise, pays des Lumières et des Droits de l’Homme, fidèle à sa devise Liberté Egalité Fraternité décrète que tout Français ayant plus d’un arrière-grand-parent sur huit d’origine maghrébine ou africaine devra, dans un délai de quatre semaines, avoir remis ses papiers d'identité français au commissariat le plus proche de son domicile et, dans un délai de huit semaines, avoir quitté la France…"

    Et les conjoints "de souche" de tous ces gens, on en fait quoi ? On les tond ? On les remigre aussi dans le pays de leurs conjoints ? Et les enfants métis ? On les considère comme ayant l’origine du père ou celui de la mère ? ou peut-être simplement l’origine du parent étranger ?

     

    On a peine à dire quelque chose d’intelligent sur cette question. On voit bien qu’il pense à l’exode des pieds-noirs à l’envers. En fait, il dit lui-même au journaliste que ce ne serait possible que dans une situation de guerre civile qu’il estime inévitable.

     

    Une guerre civile ! Son rêve à peine caché ! Une guerre civile biblique qui nettoierait la France comme un grand Déluge, une guerre sanglante comme une Saint Barthélémy, une guerre ethnique à la rwandaise ! Une guerre civile où des Français Hutus, machette à la main, défonceraient la porte de Français Tutsis pour mutiler et massacrer hommes, femmes et enfants avant de passer à la maison suivante !

    Non, décidément, en vérité, en vérité, je vous le dis, mes amis : la guerre contre l’islamisme aura bien lieu au sein de nos sociétés et elle sera difficile mais elle se fera SANS et parfois CONTRE les gens comme Zemmour.

     


  • Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, effectuer l’équivalent de 10000 pas quotidiens est le minimum d’activité requise pour préserver sa santé.
    OK mais le matin très tôt alors !
    10000 pas par jour

     


  • A la télé ou sur les réseaux sociaux, chacun y va  de sa chanson préférée. Moi, j'aurais du mal à dire, entre au moins un trentaine de ses chansons, laquelle je préfère. 

    Mais il y en a quand même une qui, peut-être en raison de mes racines chrétiennes orientales, me remplit d'émotion, de tristesse, de colère et de rage chaque fois que je l'écoute :  IlS SONT TOMBES, qui évoque le génocide des Arméniens par les Turcs

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires