•  

    Parfois je me dis, vu l’état d’esprit dans lequel je suis aujourd’hui, qu'en remontant dans le temps :

    - Si j’avais été un Romain des premiers siècles ab Urbe condita, j’aurais été fermement opposé à ce que ma cité s’approprie purement et simplement tous les dieux grecs en changeant seulement, summum du ridicule, leurs noms.

    "Peuple de Rome, nous avons été assez forts pour vaincre et soumettre les cités grecques, mais nous ne serions pas assez doués pour trouver nos propres dieux ? Sommes-nous condamnés pour l’éternité à adorer les dieux de ceux que nous avons vaincus ? et reprendrons-nous à notre compte, toute honte bue, le mot d'Horace "la Grèce vaincu a vaincu son vainqueur" ?

     

    - Si j’avais été Gaulois, j’aurais regardé avec tristesse mon pauvre peuple vaincu abandonner progressivement ses dieux et ses druides pour adopter sans vergogne les dieux du vainqueur, les coutumes du vainqueur, le mode de vie du vainqueur.

    "Ô mon peuple, ô valeureux descendants de Brennus et de Vercingétorix, la plus grande de nos défaites sera de rester dans l’histoire des Hommes comme des… Gallo-romains, quelle honte !"

     

    - Si j’avais été Franc, j’aurais observé avec beaucoup d’incompréhension et d'hostilité mon chef adopter une religion venue d’ailleurs et qui n’était pratiquée que par les esclaves et le petit peuple des pays que nous avions vaincus.

    "Dis-moi, Clovis, Ô mon roi, que peut bien apporter aux farouches guerriers que nous sommes, cette religion de pleurnichards masochistes (1) ? Avons-nous donc conquis ces territoires juste pour les donner en offrande au Dieu de ta femme ?" (2)

     

    - Si j’avais été un Russe du XXe siècle, j’aurais cru sincèrement que l’humanité en avait définitivement fini avec les religions et autres superstitions pour s’engager de façon irréversible sur la voie de la raison, du progrès technique et de la justice sociale.

    Et j'aurais immédiatement adopté la nouvelle religion qui venait de naître, pauvre naïf  que je suis.

    "Il n’est pas de sauveurs suprêmes

    Ni Dieu, ni César, ni Tribun,

    A part bien sûr Marx et Engels

    Lénine, Staline et Trotsky

    C’est la lutte finaaale…"

     

     

    Si j'étais un Européen du XXIe siècle ( mais ... je le suis, au fait !) je regarderais avec crainte et colère les religions (et parmi elles, la plus stupide) conquérir les esprits avec beaucoup de savoir-faire, d’assurance et d’habileté.

    "Ô vous, leaders avisés et habiles qui avez décidé d'importer une base électorale que vous ne trouvez plus sur place, êtes-vous certains qu’au final ce ne seront pas vos enfants qui serviront de base prosélyte aux prophètes venus d’ailleurs ?"

     

     

    _____________________________________________________

     

     (1) : oui je sais, je sais, mais peut-on vraiment reprocher un anachronisme à quelqu'un qui voyage dans le temps ?

     (2) Clovis même converti n'ayant pas intégré tous les préceptes de sa nouvelle religion, il va de soi que tout de suite après mes propos, j'ai changé d'époque

     

     

     

     


  •  

    De Gaulle, de passage en Martinique il y a très longtemps, avait salué le député-maire de Fort de France Aimé Césaire par un classique et très vieille France "Bonjour Maître" réservé aux artistes et hommes de lettres renommés. De l’avis général il n’y avait ni moquerie, ni ironie de sa part à l’endroit de celui qui se réclamait avec force descendant d’esclaves en lutte contre leurs maîtres.

    Césaire en avait plaisanté plus tard avec son ironie courtoise habituelle en disant quelque chose comme "c’était la première fois qu’on m’appelait Maître. Ca m’a fait un drôle d’effet".

     

    Tiens, caché au sein d’un poème militant, un petit diamant où il parle de LA poésie. Comme Rimbaud, comme Saint John Perse, il tente souvent de définir ce qu’est la poésie, ce que cherche le poète.

     

    Mot 

    de moi-même à moi-même

    hors toute constellation

    en mes mains serré seulement

    vibre, mot

    j’aurai chance hors du labyrinthe

    vibre

    plus long plus large

    vibre

    en ondes de plus en plus serrées

    en lasso où me prendre

    en corde où me pendre

    et que me clouent toutes les flèches

    et leur curare le plus amer

    au beau poteau-mitan des très fraîches étoiles

    vibre, mot

    vibre, essence même de l’ombre

     

     

    Ci dessous : Aimé Césaire vu par Pablo Picasso

    Ceux que j'aime : Aimé

     

    Ceux que j'aime : Aimé


  • Zemmour aime la France. Il le dit, il le répète ! Oh mon Dieu, qu’il l’aime ! il l’aime, il l’adore, il la vénère, il n’en peut plus tellement il l’aime !

    …le mot France brillait de tous les feux : histoire, littérature, politique, guerre, amour, tout était rassemblé et transfiguré par une même lumière sacrée, un même art de vivre mais aussi de mourir, une même grandeur, une même allure, même dans les pires turpitudes. La France coulait dans mes veines, emplissait l air que je respirais…

    Et quand on aime son pays, on a envie de dire "tous derrière Zemmour pour la grandeur de la France" ! Mais…

    Mais en fait, on se rend compte assez vite la seule façon d’être du côté de Zemmour, c’est d’entendre un crétin de bien-pensant de gauche lui faire la leçon de morale ou une crapule plus ou moins islamiste lui parler de droit de l’homme. Ses ennemis, en fait, lui servent de faire-valoir. Sans eux, il redevient un intellectuel médiocre, épousant et illustrant toutes les thèses d’extrême droite et tous les poncifs éculés véhiculés par ceux qu’on appelle les beaufs.

    Car quand on le lit et quand on l’écoute parler, on s’aperçoit que ce n’est pas seulement l’islamisme qu’il veut bouter hors de France, ce sont les musulmans, tous les musulmans et puis qu’il veut aussi fermer la gueule de toutes ces féministes qui remettent en cause sa virilité de droit divin, et puis qu’il veut aussi réhabiliter Pétain, et puis qu’il veut aussi ridiculiser De Gaulle, et puis qu’il veut imposer des prénoms chrétiens.

    En fait quand il est tout seul, ou face à un journaliste habile à le ridiculiser, Zemmour discrédite totalement la lutte contre la pression islamiste qui pèse sur nos sociétés en l’associant à une multitude d’analyses et de revendications imbéciles et rétrogrades qui ne pourront jamais déboucher sur rien.

     

    Sur les femmes par exemple : combien de femmes aujourd’hui accepteraient de revenir au statut de femme au foyer ? Combien d’entre elles seraient prêtes à faire plus d’enfants pour la grandeur de la France, à redevenir dépendante socialement et financièrement de leurs maris ? Dans la lutte contre le totalitarisme islamique, ça sert à quoi ces propos de petits vieux sur la féminisation des hommes et la virilisation des femmes qui émaillent ses interventions et qu’un islamiste ne désavouerait pas ?

     

    Sur les juifs et la Shoah : Combien de gens dans la France d’aujourd’hui sont à prêt à entendre que le régime de Pétain a sauvé les juifs français (en livrant aux Allemands les juifs étrangers, la bonne affaire !!!) et qu’est-ce que ça vient foutre dans le débat, cette réhabilitation en douceur de Pétain ? Pour rallier des gens à la lutte contre l’islamisation, il faudrait donc d’abord les convaincre que Pétain valait bien De Gaulle et que le bilan de la collaboration avec l'ennemi a été plutôt positif pour la France ?

     

    Sur la "remigration" des musulmans

    Alors comme ça, on pourrait, à l’occasion d’une bonne guerre civile, renvoyer dans leur pays d’origine des millions d’hommes, de femmes et d’enfants nés et vivant en France depuis plusieurs générations ?

    Ca se passerait comment ? Quel serait le critère administratif retenu ? le nom ? le prénom ? la religion ? la couleur de la peau ? l’accent ? ça concernerait qui ?

    Comment on rédigerait cela ? La France, tour à tour Fille aînée de l’Eglise, pays des Lumières et des Droits de l’Homme, fidèle à sa devise Liberté Egalité Fraternité décrète que tout Français ayant plus d’un arrière-grand-parent sur huit d’origine maghrébine ou africaine devra, dans un délai de quatre semaines, avoir remis ses papiers d'identité français au commissariat le plus proche de son domicile et, dans un délai de huit semaines, avoir quitté la France…"

    Et les conjoints "de souche" de tous ces gens, on en fait quoi ? On les tond ? On les remigre aussi dans le pays de leurs conjoints ? Et les enfants métis ? On les considère comme ayant l’origine du père ou celui de la mère ? ou peut-être simplement l’origine du parent étranger ?

     

    On a peine à dire quelque chose d’intelligent sur cette question. On voit bien qu’il pense à l’exode des pieds-noirs à l’envers. En fait, il dit lui-même au journaliste que ce ne serait possible que dans une situation de guerre civile qu’il estime inévitable.

     

    Une guerre civile ! Son rêve à peine caché ! Une guerre civile biblique qui nettoierait la France comme un grand Déluge, une guerre sanglante comme une Saint Barthélémy, une guerre ethnique à la rwandaise ! Une guerre civile où des Français Hutus, machette à la main, défonceraient la porte de Français Tutsis pour mutiler et massacrer hommes, femmes et enfants avant de passer à la maison suivante !

    Non, décidément, en vérité, en vérité, je vous le dis, mes amis : la guerre contre l’islamisme aura bien lieu au sein de nos sociétés et elle sera difficile mais elle se fera SANS et parfois CONTRE les gens comme Zemmour.

     


  • Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, effectuer l’équivalent de 10000 pas quotidiens est le minimum d’activité requise pour préserver sa santé.
    OK mais le matin très tôt alors !
    10000 pas par jour

     


  • A la télé ou sur les réseaux sociaux, chacun y va  de sa chanson préférée. Moi, j'aurais du mal à dire, entre au moins un trentaine de ses chansons, laquelle je préfère. 

    Mais il y en a quand même une qui, peut-être en raison de mes racines chrétiennes orientales, me remplit d'émotion, de tristesse, de colère et de rage chaque fois que je l'écoute :  IlS SONT TOMBES, qui évoque le génocide des Arméniens par les Turcs

     


  • La preuve :

    Je suis un démocrate attaché aux droits de l’homme et au progrès social.

    Oui enfin… soyons clair ! Je ne suis pas non plus quotidiennement écœuré par les mauvais traitements faits aux assassins d’enfants, aux violeurs et aux terroristes ! Si de temps en temps, il me vient la plus petite compassion pour ces gens-là, c’est plus fort que moi, je me mets à penser à leurs victimes et ça s’arrête net ! Me retrouver dans le camp des "belles personnes" simplement parce que j’aurais de la compassion pour les crapules, merci mais c'est non !

    Et quant au progrès social, s’il consiste à créer sans cesse de nouveaux impôts en les baptisant d’appellations généreuses (social, solidarité…) , je me revendique plutôt conservateur voire rétrograde !

     

    Je suis à l’écoute des gens et des idées nouvelles.

    Enfin… soyons clair ! J’écoute qui je veux, qui j’ai envie d’écouter et c’est déjà pas mal, je trouve ! J’ai l’écoute amateur, ludique, pas systématique ! J’écoute avec bonheur Finkielkrault mais pas Onfray, Fabrice Luchini mais pas Torreton, je me fais monter l’adrénaline avec Mélenchon et Zemmour (mais je me fais chier parfois à écouter Macron et Christophe Barbier).

    Quant aux artistes "révoltés " de ce siècle, je leur chie dessus. L’idée que je devrais essayer de comprendre d’où vient la révolte de ces grandes victimes de notre société que sont Joey Starr, Bouba, Medine ou Orelsan me donne des envies de meurtre.

     

    Je ne suis pas croyant mais je respecte les croyants.

    Enfin… soyons clair ! Je respecte ( et même, j'admire)  ceux et celles qui consacrent leurs existences à leur Dieu en s’enfermant dans des monastères ou en partageant la vie des lépreux. 

    Ce qui exclut, bien entendu, curés pédophiles, rabbins intégristes, imans djihadistes, ayatollahs lapideurs et même gourous bouddhistes "éveilleurs de consciences" chiants comme la lune ! Et pour aggraver mon cas, je ne mets pas l’Islam au même rang de dangerosité que les autres religions. Mais je mets les musulmans au même rang d’humanité que les autres croyants (je te l’avais bien dit que j’étais politiquement correct).

     

    Je suis Européiste convaincu.

    Enfin… un pro Union Européenne pour être exact.

    Oui parce que… soyons clair, L’Europe des nations, l’Europe des peuples, l’Europe social, une autre Europe, l’Europe des schtroumpfs sont des slogans inventés par des charlatans pour baiser des couillons. Des charlatans qui veulent fermer portes, fenêtres et frontières pour interdire tranquille, pour torturer en silence pour massacrer en toute impunité au nom du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

     

    Je trouve que j'ai toujours raison !

    Comme toi, penses-tu, cher lecteur ? Non non, soyons précis : moi, je me prends pour Dieu, regardant avec colère ou avec un sourire amusé les débats entre humains, sachant ce qui est vrai et ce qui est faux, qui a tort et qui a raison ! Comme toi, là aussi ?  Ah OK alors !

    Alors comme toi, je regrette de ne pas être ce Dieu tout puissant qui pourrait régler tous les problèmes du monde avant même qu'ils ne se posent. 

    Et tu sais quoi ? Si c’était le cas, je te jure qu’il y aurait beaucoup moins de gens qui se réclameraient de moi sur cette misérable planète  !

     

     

     

     


  • Mustafa El Atrassi est un humoriste français. Il a travaillé pour Ruquier et pour Ardisson. Il a même eu sa propre émission sur je ne sais plus quelle chaîne.

    Mustafa El Atrassi aime Benzema. C'est son droit.

    Mais il n'aime pas ces chiens de Franco-Français  (Griezmann, Giroud, Deschamps...) qui, pour lui, n'ont rien à faire dans l'équipe de France, propriété exclusive de la France de la diversité. 

    Cinq minutes pour comprendre ce que l'on appelle à tort le racisme anti Francais mais qui est plutôt  la haine du Gaulois (ou supposé tel)  !

     


  •  

    Hé bien voilà !

    Moins d’un mois après la condamnation unanime (y compris par certaines associations de victimes du terrorisme) des propos de Trump sur le drame du Bataclan (voir article précédent) une association de victimes nous donne une juste idée de ce que certains aujourd’hui appellent le respect dû aux victimes du terrorisme.

    Un rappeur islamiste, Medine (c’est le nom de scène qu’il s’est choisi !) a programmé un concert au Bataclan.

    Extraits des paroles des chansons dudit rappeur

    "Crucifions les laïcards comme à Golgotha."

    "Si j’applique la Charia les voleurs pourront plus faire de main courante."

    "Marianne est une Femen tatouée 'Fuck God' sur les mamelles."

    "J’mets des fatwas sur la tête des cons…"

     

    Face aux nombreuses protestations, voici la position d’une association de victimes, Life for Paris : elle choisit de soutenir "la liberté de programmation" de la salle et ne souhaite pas interférer dans les choix artistiques du Bataclan.

    "Nous ne sommes pas un organe de censure et ne souhaitons absolument pas être mêlés à cette polémique lancée par la droite et l’extrême droite, encore moins quand il s’agit d’utiliser la mémoire des victimes."

     

    Pauvres de nous ! massacrés par des islamistes, insultés par des rappeurs, humiliés par des gens censés représenter les victimes !

    Me vient à l’esprit ce beau poème triste et désespéré d’Aimé Césaire qui a été écrit contre nous mais qui pourrait aujourd'hui s'appliquer à nous :

    Hors des jours étrangers ( extraits)

     

    Mon peuple

    quand, hors des jours étrangers

    germeras-tu une tête tienne

    sur tes épaules renouées

    et ta parole

     

    le congé dépêché aux traîtres

    aux maîtres

     

    quand

    quand donc cesseras-tu d’être le jouet sombre

    au carnaval des autres

    ou dans les champs d’autrui

    l’épouvantail désuet

     

    demain

    à quand demain mon peuple

    la déroute mercenaire

    finie la fête

    (...)

    Aimé Césaire


  • Qu’est-ce qui peut bien , dans les propos de Trump, choquer à ce point certaines associations de victimes du terrorisme ?

    Bon, l’affaire est entendue : Trump est un gros beauf stupide, vulgaire et toujours grossier dans ses propos. Le provocateur absolu, l’antéchrist dans toute son horreur !

    Et pour vous dire la vérité, cher lecteur, je ne l’aime pas du tout !

    Quand il parle des femmes il est vulgaire.
    Quand il parle d’Obama, il est stupide.
    Quand il parle en général il est grossier.

    Aussi, quand il parle des victimes des attentats terroristes, il est vulgaire, grossier et stupide.

    "Pan ! Au suivant ! Pan ! Au suivant !"

    C’est con, c’est minable, nous sommes d’accord ! Mais c’est sa façon de parler habituelle. Sur le fond, personne ne le soupçonne d’être un ami des terroristes du Bataclan ni même d’être bienveillants avec eux ! Alors, qu’est-ce qui peut bien choquer à ce point tant de gens et spécialement certaines associations de victimes du terrorisme ?

    Qui insulte la mémoire des victimes du terrorisme ? Le con qui dit qu’on les a abattus à la chaîne comme des bestiaux à l’abattoir ou l’islamologue au langage châtié et mesuré qui parle avec tendresse de ces « jeunes » qui ne seraient devenus radicaux qu’en raison des inégalités sociales dont ils auraient été victimes dans notre pays ?

    Qui insulte la mémoire des victimes ? Celui qui montre (de façon crapuleuse, on est d’accord) des images d’exactions de Daech ou ceux qui demandent le retour en France de ceux qui ont commis ces exactions pour leur permettre d’échapper à la sévérité de la justice des pays où ils ont commis leurs crimes barbares ?

    Et puis, c’est quoi la protection de la mémoire des victimes ? Ce serait un copyright sur la forme et sur le fond accordé à chacune des associations de victimes sur la façon d’évoquer les attentats terroristes ?

    Les dites associations de victimes du terrorisme n'ont rien à dire à Tarik Ramadan et à son frère ? rien à redire à certaines analyses d’Edwy Plenel ? aucune protestation à l’encontre de Danielle Obono et de Houria Boutelja ? Tous ces gens-là sont irréprochables s’agissant de la mémoire des victimes du terrorisme ?

    La seule façon de respecter la mémoire des victimes serait donc de répéter ad nauseum  : "vous n'aurez ma haine", " il faut s'attaquer aux causes ", "non à la loi du Talion" ?

     

     


  • Analyse sémantique à l’attention des dirigeants prolétariens officiant à Tolbiac 

    Pour tenter de justifier les préparatifs "insurrectionnels" à Tolbiac (tour de garde, barricades et poste de contrôle entre les étages, cocktail Molotov), et aussi pour préparer la "convergence des luttes" qui ne manquerait de se produire après qu'un des étudiants aurait (forcément !) été blessé lors de l'assaut, bref, pour ne "rien lâcher" et pour motiver les troupes,  les trotskistes affirmaient que la police préparait un bain de sang. 

    Oui oui, un bain de sang , rien que ça  !

    Finalement, ça a eu l'effet inverse : à la vue du premier casque de garde mobile, ils ont tous détalé comme des lapins pour échapper au bain de sang annoncé !

    Pour ne pas perdre complètement la face, les organisateurs décident d'envoyer une militante (déguisée en étudiante de base) expliquer à la presser qu'ils ont reçu, (ô mon Dieu, les pauvres !)... des coups de pieds 

    Bon, nous sommes d'accord, camarades intellectuels au service du prolétariat, "coup de pied au cul" c'est franchement moins classe que "bain de sang", "répression sanglante",  ou même "intervention brutale". 

    Mais en même temps, ça a l'avantage de mieux coller à cette "réalité"  dont vous émaillez tous vos discours sans jamais comprendre de quoi il s'agit exactement !

    Alors un conseil, camarades fer de lance du prolétariat, avant-garde clairvoyante, continuez dans cette voie : adaptez vos slogans et vos mots d'ordre à la réalité. La prochaine fois ne dites plus :

    le pouvoir capitaliste va  envoyer ses forces de répression procéder à un bain de sang 

    mais 

    Le pouvoir capitaliste va  envoyer ses forces de répression libérer le passage à coups de pieds au cul .

    Comme ça au moins vous collerez davantage à la réalité et, en plus, vous serez moins ridicules car vous pourrez dire : Nous l'avions annoncé !

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique