• Le paradis me fait peur

    Moi, quand j'étais petit, si j'aimais les témoins de Jéhovah, c'était à cause de leur paradis.  Ils venaient souvent à la maison. Et, au grand dam de mon père, ma mère n'osait pas claquer la porte au nez de gens qui venaient parler de Dieu !  "Ben oui, disait-elle à mon père, même si on ne croit pas à tout ce qu'ils racontent, on peut au moins discuter avec eux ! Alors qu'avec toi..."

    En partant ils laissaient des brochures avec plein de dessins, certains représentant le paradis ! hhhmmmmm, qu'est-ce qu'il était beau, leur paradis ! Au catéchisme, on n'avait pas d'images du paradis ! Quelques petits anges posés sur des nuages, tout au plus !  Et le jugement dernier sur les vitraux de l'église donnait une idée plutôt lugubre de ce que devait être l'au-delà. Une file d'attente interminable qui se prolongeait à l'infini, des gens, certains ravis, d'autres inquiets, attendant de passer à leur tour devant un Christ géant en état d'apesanteur. 

    Tout cela me faisait un peu peur. Et puis j'étais sûr que je ne réussirais jamais l'interro "jugement dernier", que je ne saurais pas répondre aux questions qu'on me poserait et qu'on me ferait plein de remontrances parce que je ne me serais pas tenu pas assez droit, ou parce que j'aurais eu les ongles sales (quelle idée, petite mère, de dire à un enfant que le petit Jésus n'aime pas les enfants aux ongles sales !)    



    Deux "Témoins" sont passés chez moi cette semaine et m'ont laissé une brochure ! Une bouffée de souvenirs d'enfance !

     Le paradis

     

    Je comprends maintenant pourquoi j'aimais tant leur paradis ! Le paradis des Témoins de Jéhovah, on y est admis de droit ! Oui, certes, à condition d'être Témoin de Jéhovah, d'accord, mais c'est facile de le devenir ! Il suffit juste de dire "Jéhovah ou-akbar" ou quelque chose du même ordre ! 


    Dans le paradis, de Jéhovah, il n'y a pas de contrôle aux frontières, pas de quota d'immigration, pas de discrimination entre races, ni entre sexes, ni entre générations ! Mieux encore ! Il n'y a pas de discriminations entre animaux ! les lions jouent tendrement avec les gazelles à deux pas de bébés assis sur l'herbe !  Il n'y a plus de proie, plus de prédateur, plus de victime plus de méchant, c'est fini tout ça, au paradis de Jéhovah !

    Au paradis de Jéhovah, c'est le début du printemps toute l'année. Une végétation verdoyante, une température idéale, on le sent bien sur les images ! Pas de canicules, pas d'hivers rigoureux, pas d'orages, pas d'inondations, rien de tout cela ! Avec, cerise sur le gâteau, des petits ruisseaux d'eau claire exempts de toute  pollution disséminés un peu partout dans lesquels tout le monde, hommes, enfants, lions et gazelles, peut se désaltérer et se rafraîchir !

    Mais ce distingue vraiment le paradis des témoins de Jéhovah des autres paradis, et lui fait ressembler à la vision de l'avenir radieux  passée au prisme de la révolution culturelle chinoise,  c'est que tout le monde rit tout le temps ! Les hommes, les femmes, les enfants, les vieillards, se déplacent en riant, chantent en riant, se promènent en riant !  Les hommes construisent des églises en riant, les femmes font la lecture de la Bible en riant à des enfants qui écoutent en riant ! Les musiciens jouent en riant de l'accordéon, de la guitare, du violon ou de la flûte de Pan. Et les spectateurs les écoutent en riant.

    J'ai bien aimé le paradis des témoins de Jéhovah dans ma petite enfance. Mais aujourd'hui, je vais vous dire honnêtement : tous ces gens qui rient tout le temps, ça me fait un peu peur, quand même !

    « Dans l'amitié de mes genoux Philippe l'Arabe, empereur de Rome   »