• Les prétendants douteux de Marianne

     

    Le problème, tu vois, c'est que tous les prétendants disent "je t’aime, je veux faire ton bonheur" mais on sait bien que qu’il y a des types de caractère ou de personnalité qui sont incompatibles.

    Il en est de même avec Marianne. Dis-moi franchement si, indépendamment des programmes politiques, elle peut vraiment sortir avec ces gens-là :

    Les prétendants douteux de Marianne

     

    Ceux du Front national :

    Comment la France d’aujourd’hui pourrait-elle vivre paisiblement sous la direction d’un parti dont beaucoup de responsables (pas ceux qui sont mis en avant pour la demande en mariage, certes) dont beaucoup de responsables, donc, estiment qu’on a eu tort de "lâcher les colonies", que les noirs et les Arabes n’ont pas le même potentiel intellectuel que les blancs, que des lobbys juifs contrôlent le monde ?

    On pourrait vraiment retourner à cette époque ? On pourrait vraiment observer en rigolant, dans un bureau de poste, un fonctionnaire dire à son collègue face à un client noir "ah, parce que tu appelles ça un homme, toi ? moi, je dirais plutôt un singe "

     

    Ceux du Front de Gauche

    Et Mélenchon ? 70 ans en arrière, ce serait possible ? En Europe occidentale aujourd'hui, il serait possible d’avoir un président "petit père des peuples" hargneux et de mauvaise foi qui régenterait tout, absolument tout, en fonction de vision "clairvoyante" de l’Histoire : les livres d’histoire grand public, la mémoire de Robespierre, celle de Hugo Chavez, les jeux vidéo, les programmes télé, les propos des journalistes… ?

    Il serait possible de recevoir la CGT à l'Elysée aux mots de " bienvenue aux valeureux représentants du glorieux syndicat de la classe ouvrière française" comme il le fait dans ses congrès du PdG ?

     

    Oui, je sais ! rien n'est impossible

    Le malheur est que rien n’est impossible dans l’absolu. Une femme qui s’ennuie avec un mari trop sérieux qui annule des vacances parce qu’il a à payer le troisième tiers de l’impôt sur le revenu en septembre, peut tomber dans les bras d’un Don Juan inconsistant ou d’un proxénète dangereux qui lui feront miroiter une vie pleine de voyages et d’imprévus. 

    J’ai visité le Venezuela il y a longtemps à l’époque où elle était une démocratie parlementaire. La vie politique y paraissait plutôt paisible, ponctuée d'alternances régulières entre un parti conservateur et un parti progressiste.  Mais avec, bien entendu, comme dans toutes vraies démocraties, des affaires de corruption, de trafic d’influence. Ils sont tombés dans les bras de Chavez.

    Les affaires de corruption et de népotisme ont explosé. Mais essayez donc, quand vous êtes un petit juge vénézuélien, d’enquêter sur un membre de la famille du glorieux président Chavez et vous comprendrez votre douleur !

     

    « L'exclusion et le partageRimbaud s'ennuie ! »