• Pauvre Mélenchon

     

    Pauvre Mélenchon, sa façon de courir après des manifestations qui ne sont pas les siennes, de faire du lèche-bottes à des gens qui ne sont pas de son  bord , à appeler à la rescousse le journal Le Monde  (Le Monde vous imaginez ? "ils ont dit que mon programme était compatible avec les revendications des Gilets jaunes"), fait pitié à voir, est pathétique, pitoyable ! 

     

    Pauvre tribun, la vie est trop injuste avec lui !

    Ca fait des années qu'il se prépare, des années qu'il court après les ouvriers, les kabyles et les arabes, les migrants et les jeunes des quartiers,  persuadé que c'est de là que partiraient les révoltes populaires... ! 

    Et patratas, c'est du camp d'en face que vient ce qui semble bien être une insurrection. Des Français de souche, des provinciaux, des retraités, des artisans ! Mais d'où ils sortent, ceux-là ? Ils étaient en souffrance et on ne lui a rien dit ???

     

    Il se tenait prêt, l'incorruptible ! Il avait recruté son Saint Just (un rouquin censé lui apporter les suffrages des jeunes)  il avait fait appel à Obono pour séduire tous les  Français d'origine africaine et antillaise, il avait son homme à tout faire et l’épouse de ce dernier détachée auprès des médias people, il avait son communiquant venu du trotskisme dont les cheveux soigneusement décoiffés au gel extra-fort montraient bien comme il était proche du peuple !

    Et voici que sur les barrages filtrants, il arrive qu'on capture des migrants en situation irrégulière et qu'on les livre à la police et qu'on somme des automobilistes à la peau noire de "retourner dans leur pays!". Vous vous rendez compte ? On ne peut raisonnablement pas envoyer Obono leur faire une leçon de vivre ensemble. Elle va se faire lyncher, la pauvre, c'est sûr ! Etrange cette situation où leaders et militants ont peur de se rendre sur les barricades !

     

    Il a mis des années à intégrer des objectifs écolo dans ses différents programmes, il a appris par cœur des mots nouveaux (marémotrice, coût carbone, énergie fossile...) il a répété pendant des  années qu'il était le premier écologiste de France.

    Et sur quoi démarre la révolte populaire ? Sur le  refus de payer une taxe carbone !!!  Vous vous rendez compte de la malchance ? Bien sûr, à présent il affirme qu'il est contre la dite  taxe carbone, mais il sait bien que personne ne le croit ! 

     

    Il  a affirmé à de multiples reprises que la presse n’avait pas le droit de compter SES manifestants à lui, qu'elle devait se contenter des chiffres qu'il donnait lui-même  (un million, pas moins) et de toute façon dans sa logique marxiste il a toujours estimé que le nombre de manifestants est moins important que la justesse de leurs revendications.

    Et vous savez quoi ? Ce qu’on lui refusait à lui, on l'accepte aujourd'hui pour les autres ! Tout le monde qualifie les Gilets jaunes de peuple alors qu'ils ne sont que quelques centaines de milliers !

      

    Il suggérait l'insurrection citoyenne, le bruit et la fureur, il appelait à la violence façon Robespierre, façon Castro, façon  Chavez c'est-à-dire dirigée par un chef.

    Il était persuadé que le peuple Français cherchait un chef, un tribun, un leader maximo, un guide suprême !

    Et voilà que la révolte vient de gens qui ne veulent pas de chefs, pas de représentants, même pas de porte-paroles !

     

    Mélenchon c'est l'histoire du type qui est persuadé que tôt ou tard, il va se faire Marianne, mais à chaque fois qu'il la croise, elle change de trottoir.  Si c'est pas malheureux tout ça ! 

    « Où est Marianne ?Sainte Vierge Marie pleine de formes »