• Pour faire des enfants

     

    Dans mes ancêtres, il y avait
    des arpenteurs de continents,
    des grands nomades impénitents
    à la mâchoire proéminente
    scrutant sans cesse l'horizon
    en quête d'abris et de points d'eau
    en quête de terres hospitalières
    en quête de femmes non consanguines
    pour faire avec elles des enfants.

    Dans mes ancêtres, il y avait
    des paysans cultivateurs,
    des artisans coulant le bronze,
    des architectes et des artistes
    bâtissant temples et mausolées,
    créant les sept merveilles du monde
    et des cérémonies sacrées
    avec des femmes enrubannées
    pour faire avec elles des enfants.

    Dans mes ancêtres, il y avait
    des villageois et des gens d'armes
    faisant la guerre pendant cent ans,
    des bâtisseurs de cathédrales
    faites pour durer plus de mille ans,
    des troubadours et des jongleurs
    pour amuser hôtes et convives
    aux épousailles de jeunes mariés
    voulant ensemble faire des enfants.

    Dans mes ancêtres, ou bien peut-être
    dans les lectures de mon enfance
    il y a eu un jeune poilu 
    Saisi d'effroi et de terreur
    et qui dans la tranchée humide
    jonchée de rats et des cadavres,
    rêvait de retourner chez lui
    pour marier la jolie Marie
    et faire avec elle un petit.
    « Azincourt et burkiniLa Diable a encore frappé l'Italie »