• Quelques mots qui vont disparaître de la langue française

    Scénarios (au pluriel)

    Le Larousse, le Petit Robert et tous les autres dicos de la langue française ont beau dire et répéter, année après année, que le pluriel de Scénario est Scénarios, tout le monde, y compris ceux qui se piquent de parler correctement la langue française continuent à dire scénarii. L'évolution du mot est irréversible, à mon humble avis, et montre comment, en la matière, l'usage est plus puissant que l'autorité de l'Académie Française, du Larousse et du Petit Robert réunis. Ce dernier donne déjà le "scénarii" comme toléré. Dans quelques années, c'est "scénarios" qui le sera.  

     

    Héraut

    A chaque fois qu'à la radio ou à la télé, on prononce le mot HÉRAUT on ajoute A-U-T pour que l'auditeur n'aille pas le confondre avec le mot HEROS. Et c'est vrai que le contexte ne suffit pas, dans la plupart des cas, pour distinguer les deux mots homophones.  Le héraut de la démondialisation pourrait parfaitement en être le héros. Dans le premier mot, il y a un petit peu d'ironie, dans le second de l'admiration. On comprend donc que le journaliste précise A-U-T, sinon il aurait l'air d'être la seule personne de ce pays à admirer Arnaud Montebourg!

    Exemple d'une phrase d'actualité correcte mais imprononçable à la radio : : Desmond Tutu a été le héraut et Mandela le héros de la lutte anti-apartheid

     

    Consumériste

    Consumériste veut dire selon le Larousse "Mouvement visant à donner aux consommateurs un rôle actif au niveau économique et social".  Autrement dit , quand vous dites "nous vivons dans une société de plus en plus consumériste" cela veut dire que nous vivons dans une société dans laquelle le rôle des associations de consommateurs est de plus en plus important.

    Hélas, beaucoup de gens comprendront, au contraire, que vous avez voulu dire que nous vivons dans une société de consommation effrénée, de gaspillage, où les consommateurs passifs achètent tout ce que leur propose une publicité agressive.

    Compte tenu de cette acception erronée mais largement admise, l'emploi de ce mot se fait de plus en plus rare chez ceux qui en connaissent le sens et il finira fatalement par disparaître.   

     

    Vénérer

    Le jeune de banlieue met tout en verlan, sauf les mots qui, à l'envers, sont identiques phonétiquement à des mots déjà existants. Il ne dira jamais, par exemple, Zonbi pour Bison car il connaît le mot Zombi. Il ne dira pas non plus  Narco pour connard car, comme tout le monde, il souhaite autant que possible éviter de fâcher le dealer de son quartier

    Malheureusement, il ne connaissait PAS le verbe Vénérer. Résultat: il a transformé Enerver en Vénérer ! Alors quand on dit aujourd'hui "je vénère mes parents" ça veut dire pour nos enfants "j'énerve mes parents" !

    Une fois passée l'envie de baffer son monde, on se dit qu'il vaut mieux éviter d'employer un mot qui peut avoir un sens si différent selon les générations auxquelles on s'adresse. C’est "vénérant" mais c'est comme ça. 

     

     

     

    « Faible, injuste et partisan ?Intégration intégriste »